Vos archives
nous intéressent

Comment évaluer la valeur monétaire du travail familial et domestique non rémunéré.

De Giorgi Alda (rédaction), avec la collab. de Jacqueline Berenstein-Wavre, Alexandra Frei-Gasser, Marianne Frischknecht, Lucienne Gillioz et Francine Rieker
Genève, Collège du Travail, Syndicat des personnes actives au foyer à temps partiel ou complet, Bureau de l'égalité des droits entre homme et femme du canton de Genève, 1996, 102 pages. (CHF 15.-)

Cette publication a pour but d'informer les personnes et les institutions concernées - personnes actives au foyer, avocats, juges, assurances privées, assurances sociales, administrations publiques, services sociaux, autorités politiques - sur la question de l'évalutation monétaire du travail familial et domestique au plan micro-économique.

Cette évaluation est d'abord un formidable instrument de prise de conscience par les femmes elles-mêmes de la valeur économique du travail invisible et mal considéré qu'elles effectuent quotidiennement pour assurer le bien-âtre de la maisonnnée, et par là, de la société tout entière. Mais pas seulement. C'est aussi et surtout une base indispensable pour la concrétisation de l'égalité des sexes dans la famille, notamment pour que les services qu'elles fournissent soient équitablement répartis entre hommes et femmes.

 

Table des matières